Introduction à la psychanalyse Jungienne



Sigmund Freud



C.G JUNG fut un disciple de Freud dont il se dissocia donnant à la psychanalyse une dimension élargie, s’éloignant de la théorie freudienne d’une libido exclusivement à connotation sexuelle source de toutes les névroses et dont il est impossible de guérir.
Il fut "excommunié" du cercle très fermé et sectaire des psychanalystes freudiens et de la psychanalyse tout court.
A travers la théorie Jungienne l’homme part à la recherche de son âme d’enfant, de son humanité et la cathédrale humaine s’agrandit
Ombre, anima (pôle féminin inconscient de l'homme) animus (pôle masculin inconscient de la femme) il ouvre la psychanalyse à de nouveaux champs de réflexions.

Une phrase de Jung :
"Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire."

Il créa l’école de psychologie analytique ou thérapie analytique.
La psychanalyse est une psychothérapie.


Carl Gustav Jung



La psychanalyse jungienne va bien au delà de « l’analyse stricte » très loin de l’image classique du patient allongé et du psy muré dans le silence …
L’approche plus dynamique, plus interactive, la thérapie plus courte dans le temps et bien plus moderne, du moins pour l'époque freudienne.
Les consultations se font en face à face ou allongé dans le cadre du rêve éveillé. Il y a toujours une interaction entre le psy et le patient.

J’utilise : La thérapie analytique
Le rêve éveille
La thérapie symbolique

1-Thérapie analytique :

2-Le rêve éveillé et thérapie symbolique

Se pratique dans un état de détente totale, fait appel à l’imaginaire de chacun, les émotions sont aussi vivement ressenties que dans une situation réelle.

Cette psychothérapie dégage un "MOI" souvent « rigidifié, sclérosé » au fil des séances le patient retourne « à la source » !
La personnalité profonde éclot se libère donnant accès à une autre dimension de liberté, d’affirmation, de bien être avec soi même et les autres.
Le rêve est un pont de l’inconscient vers le conscient, les scènes vécues en séances délivrent une énergie inemployée.

Les symboles permettent de « biaiser » en prenant par la tangente des images, souvenirs trop pénibles sur lesquels le patient « bloque », freinant l’évolution du travail.

Exemple :
Face à une intériorisation négative d’une mère ou d’un père, ou autres personnages et situations, les symboles appropriés vont se substituer à ceux-ci et aider le patient à se dégager de sensations, émotions négatives envers tel père, telle mère, situations…ce détachement aboutissant le plus, souvent à une réconciliation, un rapprochement…
Voici pour les images du passé..

Un problème présent sera symbolisé en état de relaxation totale, le patient « guidé » vers une résolution….
**************
Pour conclure

L’essentiel pour chaque être humain n’est-il pas d’accéder à un état de liberté intérieure, de se dégager de « chaînes mentales ».
Agir c'est la capacité à faire des choix conscients !
S’orienter, S'épanouir, Agir.

Quelques livres de C.G. Jung
- L'homme et ses symboles -
- Dialectique du Moi et de l'Inconscient - Livre que je recommande pour bien comprendre l'implication du rôle parental dans l'éducation
- Métamorphose de l'âme et ses symboles -

Pensez à consulter le blog :
www.attitude-coach.com pour mieux comprendre les implications de la psychanalyse
Un article à lire :
Quand la psychanalyse Jungienne se mêle de vos amours. Découverte du pourquoi de vos attirances et répulsions
et celui-ci :
Complexe maternel au masculin
Quelques articles sur la psychanalyse jungienne fournissent des clés pour comprendre les projections (ce que nous accordons à l'autre et nous appartenant), comment se développe le pôle masculin de la femme (animus)
Femme et Animus
et le pôle féminin de l'homme (anima)
Homme et Anima
quel est le rôle de notre part d'ombre etc.

.